La méditation et l’état d’esprit bouddhiste

Nous pratiquons une méditation laïque, inspirée très largement de la méditation du bouddhisme tibétain.

Pourquoi méditer

Notre esprit tel qu’il est aujourd’hui, est comme un petit sauvage. Il produit beaucoup de pensées, dans toutes les directions, à toute vitesse. Il passe du coq à l’âne, il juge, il évalue, il s’amuse avec les mots, avec les pensées, les associations d’idées. Bref il a une tendance invétérée à la distraction.

Traditionnellement, les bouddhistes comparent l’esprit à un petit singe, il saute de branche en branche, plein d’énergie, très excité, sans réel but et sans repos. Et nous n’avons que peu de maîtrise sur ce processus.

Or il est dit par ailleurs que l’esprit est à la racine de toute chose. L’esprit est le créateur du bonheur et l’esprit est le créateur de la souffrance. Donc si nous voulons le bonheur et si nous souhaitons nous libérer de la souffrance, nous sommes vivement encouragés à apprivoiser ce petit singe, et à lui apprendre à fonctionner différemment. Les enseignements bouddhistes parlent de dompter ou de transformer cet esprit qui est le nôtre.

La première étape pour ce faire, est la méditation de type Shamatha ou méditation du repos calme : apprendre à notre esprit à se déposer, se détendre, se concentrer, trouver sa propre paix intérieure, apprendre à connaître notre esprit, être conscient du processus, expérimenter avec notre esprit un autre mode de fonctionnement que celui de la distraction, lui réapprendre à fonctionner dans le moment présent, dans la paix et la sérénité.

Les bienfaits de la méditation

Pour un bouddhiste, le but en méditant est d’atteindre la libération (des souffrances), de développer la sagesse et un état d’esprit de bonheur durable (indépendant des circonstances). Mais avant d’atteindre cet état, la méditation apporte de nombreux bienfaits :

  • Un sentiment de paix intérieure et de sérénité
  • Un certain détachement, une prise de recul par rapport aux événements extérieurs, moins de saisie
  • Une meilleure gestion des émotions
  • On apprécie mieux le moment présent, on apprécie mieux les choses telles qu’elles sont
  • On accepte mieux la vie avec ses hauts et ses bas
  • L’esprit devient plus souple, il accepte mieux ses erreurs et peut lâcher certaines croyances qui s’avèrent périmées
  • On a moins de peurs et d’attentes
  • On peut lâcher des défenses, des armures qui soit disant protègent mais en fait participent à l’emprisonnement
  • Le cœur peut s’ouvrir, on trouve plus d’amour en soi-même, plus d’ouverture à l’autre
  • On laisse progressivement tomber la lutte et la résistance, et c’est un immense soulagement
  • La santé s’améliore
  • Les relations avec l’entourage sont plus fluides et plus harmonieuses
  • Globalement on trouve en soi plus de joie et de contentement
  • Un sentiment de bonheur indépendant des circonstances de la vie, commence à apparaître

Comment méditer

La méditation, c’est à la fois très simple et très subtil.

On est assis immobile sur un coussin ou sur une chaise, les points principaux de la posture sont :

  • Le dos bien droit
  • Les yeux mi-clos ou les yeux fermés (au choix)

On donne à son esprit une occupation, une tâche : celle d’observer le souffle. J’inspire, je sais que j’inspire ; j’expire, je sais que j’expire. Et on lui demande d’être attentif, vigilant, conscient de ce qui le traverse. En même temps on se détend, on trouve un équilibre entre la détente et la vigilance.

L’esprit au début ne va pas rester longtemps sur son objet d’attention, les pensées vont venir et la distraction avec. Dès qu’on s’en aperçoit, on revient au souffle, sans jugement et sans commentaire. J’inspire, j’expire. Au démarrage, méditer c’est simplement ce mouvement de revenir à l’attention au souffle.

On ne bloque pas les pensées (les pensées font partie de la production naturelle de l’esprit). On les observe et on expérimente un autre mode de fonctionnement. Petit à petit le flot des pensées va se ralentir et devenir un long fleuve tranquille.

L’enseignement

les séances intègrent un court enseignement d’environ 30 mn qui porte sur la méditation et aussi sur l’état d’esprit bouddhiste. L’objectif est d’orienter l’esprit vers plus de paix et de joie. Certains parlent de « l’art de vivre bouddhiste ». Dans cet atelier, on apprend comment gagner en confort et en joie de vivre dans ses relations avec soi-même, avec ses proches et avec l’environnement. Comment surmonter la souffrance, comment gérer différemment l’insatisfaction, le mal-être, la frustration, le stress et les émotions difficiles, c’est l’objectif du Bouddha et l’objet  de tout l’enseignement bouddhiste.

Le sujet sera développé autour de huit thèmes :

  • La méditation
  • L’acceptation, le lâcher-prise et la pratique du oui
  • L’amour bienveillant et la pratique associée
  • Comment l’esprit ordinaire nous maintient en souffrance
  • Nettoyer ses pensées, remplacer le négatif par du positif
  • Développer la confiance
  • La nature de l’esprit
  • Le pardon

A qui s’adresse cet atelier ? A tous

Le déroulé d’une séance d’une heure

  • la séance débute avec ¼ heure de méditation guidée.
  • suivi d’un enseignement + questions /réponses sur 45 mn
  • puis on expérimente la méditation sur 30 mn (2 fois 15 mn avec une pause entre les séquences). L’animateur guide la méditation.

Méditer en groupe, c’est plus confortable et plus facile que méditer seul chez soi. On est porté par l’énergie du groupe, et on canalise plus aisément son esprit. Il est conseillé de s’entraîner d’abord en groupe pour ensuite développer une pratique chez soi.